POURQUOI?

La culture ne devient sociable et ne se découvre au grand jour que s'il existe des occasions de communiquer (spectacle, festivals, etc) élargissant le cadre de l'interaction et permettant l'expérience collective et " festive " des oeuvres. C'est ainsi que peut se faire le passage du domaine privé, de l'œuvre pour soi et pour son propre plaisir, au domaine social et à la communication esthétique et éthique pour le plaisir de tous. Il faut donc qu'à un moment donné la création des architectes, des artistes de rue ou de squats, des interprètes du cadre de vie, soit rendue publique pour devenir une part objective de la culture. Ce sont l'échange et la communication, voire la compétition entre les créations qui socialisent le sens contenu dans les créations. C'est en passant de l'instant individuel à l'instant collectif et en accédant à une certaine pérennité (devenant en quelques sorte un patrimoine pour tous) que la création des auteurs devient un fait de culture.